Quel Niveau de Conscience ?

Vision du monde, croyance, potentialités et illusions : la conscience que nous avons de nous-mêmes et de ce monde dans lequel nous évoluons influence fortement notre quotidien et notre avenir jusque dans sa dimension « santé ». L’espace, le temps, la matière : ces catégo­ries ne sont peut-être que des illusions sans réalité physique, si tout n’est qu’information et énergie comme le montrent les découvertes relativistes et quantiques des physiciens du début du vingtième siècle. Mais la façon dont notre conscience appréhende ces questions peut changer beaucoup de choses en positif ou en négatif dans notre vie… « Apportez des changements positifs à votre vie en exploitant pleinement les nouvelles connaissances de la psychologie énergétique, la physique quantique, la neuroscience… ainsi que la sagesse et le savoir anciens de la méditation de pleine conscience… », propose le site Quantum Way qui annonce le 2e Congrès européen de Psychologie énergétique fin mai à Paris, présenté dans ce numéro de Sapiens. Dans son dernier livre paru, « Le Pic de l’Esprit », le physicien et chercheur français Philippe Guillemant présente de nouveau son modèle flexible de l’espace-temps – la théorie de la double causalité – qui construit un véritable pont entre la science et la spiritua­lité. De son ami John Martin Sahajananda, il reprend (page 290 et suivantes) cette description de « quatre mondes : la conscience individuelle, la conscience collective, la conscience univer­selle et la conscience divine ». Ceux-ci sont reliés, selon une métaphore de l’arbre, comme les feuilles, les branches, le tronc et les racines. Les trois premiers étages de l’arbre représentent « le multivers des potentialités de l’espace-temps global » tandis que les racines (l’esprit ou la conscience divine) « assurent (…) la croissance de l’arbre en modifiant l’ensemble du multi­vers qu’il symbolise ». Dans ce multivers, les branches symbolisent l’illusion de la séparation et le tronc la fin de cette illusion. « Au quatrième étage de la conscience (…) devraient être à l’œuvre des forces capables d’influencer d’un bloc la totalité de notre univers ».

Pour son ouvrage « Mind to Matter » (« De l’esprit à la matière : la science étonnante qui se cache derrière la façon dont le cerveau crée la réalité matérielle »), le célèbre chercheur Dawson Church a compilé plus de 400 études dont le message cumulatif est clair : « ce que vous croyez, ressentez et pensez a un effet massif sur votre santé et pénètre jusqu’au niveau des atomes et des molécules. Les croyances n’affectent pas seulement les globules blancs, mais aussi les cellules souches, les cellules musculaires, les cellules cutanées et les hormones qui déterminent la vitesse à laquelle nous vieillissons et la quantité d’énergie dont nous disposons. Le message personnel de cette recherche est clair : lorsque vous faites le choix de remplir votre esprit d’images d’un univers bienveillant, et votre cœur de compassion pour tout ce qui vit, vous faites plus que de vous délecter de la majesté de la création. Vous envoyez des signaux à vos cellules qui vous rendent la santé et le bonheur ». Dans ce « message personnel », s’agit-il d’autre chose que de traverser ce pont « qui sépare les deux étages intermédiaires de la création, liés à notre conscience », dont nous parle Philippe Guillemant : « la vraie question est de savoir si nous sommes prêts pour cette traversée. Il s’agit d’être en mesure de passer du niveau de la conscience qui fait le choix du chemin à celui qui fait le choix de la destination, c’est à dire du but ». Cette conscience du chemin mais d’abord du but, qu’évoque également Dawson Chruch : « en choisissant délibérément de changer votre conscience, d’apaiser votre stress, de remplir votre esprit de pensées positives et de réguler votre champ grâce à des techniques énergétiques, vous allumez les lumières de la guérison et de la régénération dans tout votre corps ». 

Éditorial de SAPIENS N° 7

Share Button